Flash Information

Les entrainements reprendront le Lundi 4 Septembre à 19h30

Connexion

Recherche avancée


Visiteurs ...

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
562
Hier :
3828
Semaine :
29385
Mois :
55708
Total :
1590750
Il y a 2 utilisateurs en ligne
-
2 invités

Ville et Partenaire

PLŒMEUR

Terre & Mer          

      Douar Ha Mor

" Quelles que soient les attaques, veuillez les considérez comme des causes secondes. Elles correspondent, en effet, aux rayons d'une roue en mouvement "
Morihei Ueshiba
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share

Paroles du fondateur Maître Ueshiba Morihei

Le texte qui suit est une compilation de paroles du fondateur de l'Aïkido.

L'Art de la Paix commence par vous.Il est l'art d'apprendre profondément, l'art de se connaître soi-même.

Chacun a un esprit qui peut être raffiné, un corps qui peut être formé d'une façon quelconque, un chemin approprié à suivre.Votre cœur est plein de graines fertiles, attendant pour pousser. Les différents instructeurs ne peuvent appréhender seulement qu’une partie de l’Enseignement. C’est seulement à travers votre sincérité de pratique que les mystères de l’Art de la Paix sont amenés à la vie.

(C'est à l'initiative de John Stevens, américain  maîtrisant la lange japonaise et auteur de nombreux livres sur le sujet, que nous devons la traduction de "Aïkido" par "Art de la Paix" alors que "Voie de l'unité avec le Ki" serait plus juste)

 

 Contemplez les fonctionnements de ce monde, écoutez les mots du sage, et prenez tout ce qui est bon pour vous même.

Si vous percevez la vraie forme du ciel et de la terre, votre propre vrai forme vous illuminera. Avec ceci en tant que votre base, ouvrez votre propre porte à la vérité. Ne perdez pas de vue la vérité qui est juste là, devant vous. Étudiez comment l'eau coule dans le lit de la vallée, sans à-coup et librement entre les roches. Apprenez aussi des livres sacrés et des personnes sages. Chaque chose - même les montagnes, les fleuves, les plantes et les  arbres - devraient être votre professeur. Si vous avez la révélation d’un certain principe, mettez-le en pratique. Chaque application sera le reflet de vos efforts. Progressez continuellement de cette façon.

 

La vie est croissance. Si nous cessons de croître, techniquement et spirituellement, nous sommes comme morts. Même si notre chemin est complètement différent des arts guerriers du passé, il n'est pas nécessaire d’abandonner totalement les vieilles façons. Absorbez ces traditions vénérables dans l’Art de la Paix en les vêtant d’habits neufs,  et appuyez-vous sur les modèles classiques pour créer de meilleures formes. L'Art de la Paix est en train de s'établir partout, mais il aura une expression différente en chaque endroit ou il prend racine. Les techniques d'aujourd’hui seront différentes demain.

 

Les techniques changent constamment, chaque rencontre est unique, et la réponse appropriée surgit naturellement. L’Art de la Paix n'a pas de forme, il est étude de l'esprit. Son mouvement est le mouvement de la nature, dont le secret est profond et infini. Il consiste à ne rien retenir, à ne rien restreindre, et à ne rien entraver. Il embrasse tout et épure tout. En définitive, vous devez oublier toute technique, plus vous progressez, moins il y a d'enseignements, la grande Voie est la Non Voie.          

 

 

Considérez le flux et le reflux de la marée. Quand les vagues viennent heurter le rivage, elles culminent et chutent, créant un son. Votre souffle devrait suivre le même modèle, absorbant l'univers entier dans votre ventre avec chaque inhalation. Inspirez et laissez-vous vous étendre jusqu’aux extrémités de l'univers, expirez et laissez le cosmos vous pénétrez complètement. Puis faites monter avec votre respiration toutes la fécondité et la vibrance de la terre. Finalement, mélangez le souffle du ciel, le souffle de la terre à votre propre souffle, et devenez le Souffle de la Vie-Même. Dans le ciel comme sur la terre tout respire. La respiration est le fil qui relie toute la création. Quand les myriades de variations du souffle universel peuvent être ressenties, les différentes techniques de l'Art de la Paix éclosent.

 

L'énergie du guerrier donne naissance à la beauté naturelle. Les techniques subtiles d'un guerrier surgissent aussi naturellement que le printemps, l'été, l'automne, et l'hiver. L’énergie du guerrier n'est rien d’autre que la vitalité qui soutient toute la vie. Quand la vie est victorieuse, il y a naissance, quand elle est contrecarrée, il y a mort.

 

Un guerrier est en permanence engagé dans une “lutte-de-vie-ou-de-mort” pour la Paix. Un guerrier vraiment éveillé apprend comment percevoir avec justesse l’activité de l’univers et comment transformer les techniques martiales en véhicules de pureté, de bonté, et de beauté.

 

Je ne suis jamais vaincu, de quelque manière que l'ennemi puisse attaquer. Ce n'est pas parce que ma technique est plus rapide que celle de l'ennemi. Ce n'est pas une question de vitesse. Le combat est fini avant qu'il ne soit commencé. La Voie du Guerrier est d'arrêter les troubles avant qu'ils ne commencent. Elle consiste à vaincre les adversaires spirituellement, en leur faisant réaliser la folie de leur action. La Voie du Guerrier est d'établir l'Harmonie.

 

Maintenez toujours votre esprit aussi lumineux et clair que le vaste ciel, le grand océan, la crête la plus élevée, vide de toute pensée. Ceux qui sont possédés par rien possèdent tout. Si vous ne vous reliez pas au vide vrai, vous ne pouvez pas comprendre l'Art de la Paix. Devenez vide et laissez ce qui est divin fonctionner.

 

L'Art de la Paix est médecine pour un monde malade. Dès que vous vous intéressez à ce qui est “bien” et ce qui est “mal” chez les autres, vous créez une ouverture dans votre cœur, ce qui donne la possibilité au vice d’y entrer. Tester, entrer en concurrence, et critiquer autrui vous affaiblissent et vous défont. Il y a du mauvais et du désordre dans le monde parce que les hommes ont oublié que toutes les choses émanent d'une seule source.

 

L’amour ne combat pas. L'amour n'a pas d'ennemi. Se faire un ennemi, de quoi que ce soit, vouloir le combattre, cela n'est plus le Cœur Divin. Les hommes qui ne suivent pas ce principe ne peuvent pas s'harmoniser avec l'Univers. Il n’y a pas de conflit dans l’Art de la Paix. Comme il est non-résistance, il est victorieux depuis le début. Il ne s'agit pas de corriger les autres, mais de corriger son propre cœur, c'est cela l'Art de la Paix. Gagner veut dire gagner sur l’esprit conflictuel que nous logeons à l’intérieur de nous-mêmes.

 

Si vous comprenez les principes de l'Aïkido vous serez heureux d'être vivant, et remercierez chaque jour avec joie. Devenez le souffle  de la vie même. L’énergie du guerrier n'est rien d’autre que la vitalité qui soutient toute la vie. La Voie du Guerrier est d'établir l'Harmonie. Si vous ne vous reliez pas au vide vrai, vous ne pouvez pas comprendre l'Aïkido. Il n’y a pas de conflit  dans l’Aïkido. L'amour ne combat pas. Le secret de l'Aïkido est de s'harmoniser avec le mouvement de l'univers. Prenez confiance dans  la Paix, et créez.

 

L'Art de la Paix est une célébration de la liaison du ciel, de la terre, et de l’humanité. Il fonctionne partout sur terre, dans les royaumes s'étendant de l’immensité de l'espace, jusqu’aux animaux et aux plantes les plus minuscules. La force de la vie pénètre tout et sa force est illimitée. L'Art de la Paix nous permet de la percevoir et de nous brancher sur cette réserve énorme d'énergie universelle. Si vous en comprenez les principes, vous serez heureux d'être vivant, et remercierez chaque jour avec joie.

 

L'éclat pénétrant des sabres brandis par ceux qui suivent la Voie frappe le mal ennemi profondément cachés dans leurs propres âmes et leurs propres corps.  

 

Jaillissez vers l’avant de la Terre immense. Roulez comme des grandes vagues. Tenez vous debout comme un arbre. Asseyez-vous comme un rocher. Utiliser l’Unique pour frapper le Tout.

 

Il y a deux sortes de Ki, le Ki ordinaire et le vrai ki. Le Ki ordinaire est lourd et grossier, le vrai Ki est lumineux et léger. Pour bien pratiquer, vous devez vous dégager du Ki ordinaire et imprégner vos organes de vrai. C’est la base de techniques puissantes. Les techniques se servent de quatre qualités qui reflètent la nature de notre monde. Selon la situation, vous devez être: dur comme le diamant, flexible comme le saule, fluide comme l’eau, ou aussi vide que l’espace.

 

Ne regardez pas les yeux de votre opposant, ou il accrochera votre esprit. Ne regardez pas son sabre, ou votre sera perturbé. Ne regardez pas du tout le partenaire. L’essence de la pratique est d’aspirer complètement votre partenaire. Si votre cœur est assez vaste pour envelopper vos adversaires, vous pourrez voir à travers eux et éviter leurs attaques. Avancez vraiment à l’intérieur, fusionnez complètement avec, et contrôlez fermement l'attaque. En les enveloppant, vous serez capable de les guider sur le chemin que vous indiquent le ciel et la terre.

 

Le secret de l'Art de la Paix est de s'harmoniser avec le mouvement de l'univers, de vous mettre en accord avec l'univers même. Celui qui a acquis le secret de l'Art de la Paix a l'univers en lui-même et peut dire: " Je suis l'univers." Non seulement il enlève l’hostilité de nos cœurs, mais en nous permettant de ne plus faire un ennemi de celui qui apparaît comme tel, il nous guide vers la perfection absolue du moi. C'est une voie qui suit les principes de la nature, des principes qui doivent être appliqués à la vie quotidienne. Elle doit être pratiqué du moment ou vous vous levez pour accueillir le jour jusqu'au moment ou vous vous retirez pour la nuit. Nourrissez la paix dans votre propre vie et appliquez alors l'Art à tout ce que vous rencontrez. Prenez confiance dans  la Paix, pour intensifier vos multiples pouvoirs. Pacifiez votre environnement, et créez un monde magnifique!

 

Les principaux composants de la pratique (keiko) de l'aïkido sont les exercices mettant en œuvre le Ki et le principe de Tanren (tanren ho)*.
Le type le plus extrême de pratique du ki est le véritable duel à mort. Originellement, la compétition que l'on rencontre dans la plupart des sports est absente des budo. La raison en est que dans les budo une compétition entraîne inévitablement un risque de blessures graves ou de mort. Qui plus est, rechercher le combat est une grande faute, car blesser quelqu'un mortellement est le crime le plus grave que l'on puisse commettre.

Au Japon, depuis les temps les plus reculés, le principe directeur du budo est d'éviter de blesser ou de tuer son adversaire. Le véritable budo est la voie de la grande harmonie et la purification du corps et de l'esprit (misogi). En d'autres termes, le budo est régi par le principe qu'avant de pouvoir agir sur l'ordre de la Terre et du Ciel, on doit se corriger soi-même et se plier aux Dix mille choses. C'est pourquoi je suis particulièrement attristé par l'enseignement de ceux qui ignorent le vrai budo dont je parle et qui sont tombés dans les formes militaristes des arts martiaux qui se sont développés plus tard dans l'histoire de notre pays.

 

Nombreux sont ceux qui pensent que je n'ai jamais perdu ni connu d'échecs. Ce n'est pas vrai ; en vérité j'ai connu de nombreuses défaites dans le passé, causées la plupart par mon manque de cœur.
Une fois, je me suis rendu dans la préfecture de Kanagawa pour faire une démonstration d'aïki et enseigner aux forces de police locales. J'y ai été accueilli par mon partenaire, qui s'est trouvé être un professeur de judo de grande taille. Au cours de la démonstration, alors que j'essayais d'expliquer quelque chose, mon partenaire a résisté et je me suis blessé au poignet.

La conséquence de cette expérience fut, néanmoins, de me donner une importante leçon spirituelle: ne pas agir contrairement à la Voie, et toujours persister dans l'amour de mon partenaire. C'est à la suite de cela que j'ai résolu d'adopter entièrement une attitude d'amour véritablement miséricordieux.
J'ai connu un autre échec dans le passé dans un petit village de pêcheurs où je m'étais arrêté au cours de mes voyages à travers le pays. J'y rencontrai un lutteur sumo amateur trapu : il faisait bien 1mètre 80 et pesait quelque 100 kilos. Aussitôt il me mit au défi de combattre avec lui, ce que j'acceptai. Je n'ai pas été battu, mais je fus incapable de le saisir à cause de la sueur qui rendait son corps extrêmement glissant.
Après un temps, nous commençâmes tous deux à nous fatiguer et c'est alors que je découvris la manière mystérieuse de maîtriser quelqu'un d'un seul doigt en manipulant son ki. C'est ainsi qu'est né le principe Aïki de Tanren.

Si vous regardez mon passé, vous constaterez que j'ai connu beaucoup d'échecs. Cependant, chaque échec m'a apporté une nouvelle leçon ou une nouvelle technique, dont la somme a été la réalisation de la Voie de l'Aïki. En plus de ces histoires, j'ai connu bien d'autres situations où se jouait la vie ou la mort, étant attaqué par des gens armés de bokken ou même de vrais sabres.

C'est ces expériences qui m'ont permis de suivre la voie du Shugyo** que je poursuis aujourd'hui encore.

 

* Tanren : c'est l'idée de forger et de polir le corps. Cette notion est aussi commune dans les écoles de karaté traditionnelles.
** Shugyo : discipline ascétique, entraînement physique intense.

 

Sources :

http://shojindo.free.fr/paroles.html

http://www.aikidojournal.eu/Paroles_du_fondateur/Quatrieme_partie/

+