Flash Information

Les entrainements reprendront le Jeudi 1 Septembre à 19h30

Connexion

Recherche avancée


Visiteurs ...

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
560
Hier :
3927
Semaine :
15640
Mois :
54469
Total :
735964
Il y a 4 utilisateurs en ligne
-
4 invités

Calendrier du Club

L Ma Me J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Ville et Partenaire

PLŒMEUR

Terre & Mer          

      Douar Ha Mor

" Souvenez-vous que la meilleure des relations est celle dans laquelle l'Amour que chacun porte à l'autre dépasse le besoin que vous avez de l'autre "
Dalaï Lama
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 
Share

LE « MAE UKEMI » (ou « roulade avant »)

 

Pour vivre l’Aïkido il faut chuter, afin de construire le corps et de lui permettre d’échapper aux techniques et prises.

La première chute est la chute avant ou mae ukemi. La trajectoire de la chute passe par la main avant, le bras, l’épaule, coupe le dos en diagonale de l’épaule à la fesse opposée, se poursuit sur la jambe opposée et jusqu’au pied.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Echauffements préalables indispensables : colonne vertébrale, et plus spécialement les vertèbres cervicales.
 
N.B. : Il est préférable de désigner ce type de chute roulée par son nom japonais, car elle n'est :
  • ni une « roulade » telle qu’elle est enseignée en gymnastique qui, elle, se pratique selon l’axe longitudinal du corps et qui donc nécessite en principe un appui sur les deux mains, alors que le mae Ukemi est bien un mouvement circulaire mais qui suit une diagonale du corps.
  • ni une chute telle qu'on la pratique en Judo, qui est une réaction subie, alors que le mae Ukemi est une décision. Ceci dit, le "claquage" du tatami avec la main, à la fin de la chute, y joue le même rôle qu'en Judo pour le confort du pratiquant (ce qui n'est pas spontané pour le débutant non-judoka), tout en aidant au relèvement (fin du mouvement circulaire).



Sans chercher une définition (ce qui pourrait être réducteur) on peut tout de même essayer de synthétiser : le mae Ukemi est un déplacement volontaire et coordonné, le corps s'inscrivant dans une sphère selon une diagonale.

Il s’agit de faire rouler le corps selon une diagonale en prenant appui successivement sur les points qui vont du tranchant de la main à la hanche opposée en passant par l'avant-bras, le bras, l'épaule et le dos . Cette diagonale a pour but d'assurer une protection des cervicales, car elle permet de "bouler" en évitant tout contact de la tête avec le sol, et en ménageant l'épaule.

Par ailleurs, le débutant a souvent une appréhension concernant son coude et a tendance à replier le bras vers lui, alors que ce bras est en fait déplié au moment où le point d'appui atteint le coude. Ce réflexe constitue un risque car, faute d'un appui suffisant sur son bras, il expose dangereusement son épaule.

En fait l'exécution du mae Ukemi est grandement aidé par le recours à l'image mentale de la sphère :
Pour bien en prendre conscience, se placer debout, le bras gauche à la verticale. Incliner le bras à 45 ° environ en le gardant dans le plan des épaules, tendre la jambe droite avec une ouverture de 45 °. Les deux extrémités (de la main gauche au pied droit) donnent la diagonale de roulement de la sphère. Formez la sphère, et roulez !

Mais avant de se lancer, voici un éducatif préparatoire permettant à des débutants d'aborder cette chute :

 

 

 

Fig. 1

  • Départ « à quatre pattes », les mains à l’aplomb des épaules
  • Prendre appui sur la main droite, retourner la main gauche vers soi

 

Fig. 2

  • Tendre la jambe droite complètement (doigts de pieds en extension pour la poussée).
  • Faire glisser la main gauche paume contre le tatamis (les doigts vers les orteils en extension) vers l'intérieur à fond et regarder sa main gauche.

 

Fig. 3

  • En prenant appui sur, successivement, la main gauche (toujours paume tournée vers le tatami), l'avant-bras, le bras puis l'épaule (qui ne doit surtout pas être heurtée) : l'ensemble est maintenu en un arc ferme (prendre conscience qu'il s'agit d'un "déroulé" fluide et non d'un mouvement saccadé) et, en gardant le regard sur la main gauche, « pousser » sur les orteils pour déclencher la roulade.
    La tête ne touche pas le tatami !.


Fig. 4

  • Le dos passe, puis la hanche droite.
  • En fin de roulade (un truc !) regarder le pied avant (ici : le gauche ) au moment où il se pose sur le sol, cela facilite la prise d'appui avant le relèvement.



Fig. 5

  • Se relever en kamae (en garde).
    Pour économiser l’effort des jambes exercer une poussée du "centre" (le mental y joue un rôle).
  • Dans le cadre d'une technique, se retourner pour faire face à Tori.

 

 

 

Fig. 6

  • Dans le cadre d'une technique, se retourner pour faire face à Tori.

 

 

 

 

 


Le but de cet éducatif est d'acquérir d'emblée un bon placement de la tête, et de percevoir dès le début son rôle directeur, ainsi que l'importance du "mental" (réaction décisive).
Une fois acquis les réflexes de base, partir "de plus haut", puis "debout", puis l'intégrer dans une technique (un Kokyu nage par exemple).

 

Crédits : Extraits de textes venant du site "L'aïkido et ses vagues" : http://www.compucycles.com/guests/aikido
+