Flash Information

Les entrainements reprendront le Jeudi 1 Septembre à 19h30

Connexion

Recherche avancée


Visiteurs ...

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
505
Hier :
3927
Semaine :
15585
Mois :
54414
Total :
735909
Il y a 5 utilisateurs en ligne
-
5 invités

Calendrier du Club

L Ma Me J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Ville et Partenaire

PLŒMEUR

Terre & Mer          

      Douar Ha Mor

" Toute vie est une manifestation de l'esprit, la manifestation de l'amour. "
Morihei Ueshiba
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 
Share

Taï Sabaki et Irimi Tenkan

 

 

Taï Sabaki

  • Faites un pas à travers avec le pied arrière, exécutant l'irimi d'issoku.

 

  • Puis, en pivotant sur l'axe du pied avant, tournez 180 degrés dans votre dos.

 

  • Vous devriez maintenant être positionné dans la direction opposée que quand vous avez commencé.

 Ce déplacement est fréquement utilisé en Aikido, ju jitsu et Karate do, et en arts matiaux plus généralement. Car par ce déplacement on peut rapidement se repositionner pour appliquer une technique notemment sous la forme Ura.

 
 
 
 
textes et illustrations suivants venant du site "L'aïkido et ses vagues" : http://www.compucycles.com/guests/aikido
 
En Asie en général et au Japon plus particulièrement, les arts martiaux d'armes accordent une importance essentielle au rôle du bas du corps : pieds, jambes, bassin.
 
A l'origine il s'agissait de se mouvoir en situation stressante sur des terrains accidentés et glissants, en portant une armure lourde ... tout en gardant son équilibre. et son souffle. D'où une recherche systématique d'efficacité et de "minimalisme" au niveau des déplacements.
 
L'Aikido a hérité de cet intérêt et a intégré ces déplacement dans ses techniques.
 
Deux de ces déplacements sont abordés ici : Tai Sabaki et Irimi Tenkan.
 
L'usage de ces deux termes n'est pas stabilisé actuellement et leur signification en langue japonaise n'aide guère le pratiquant occidental :
 
Pour Tai Sabaki, voici quelques expressions "formalisées" qui se rapprochent du contexte :
 
  • tesabaki (te = la main) : "manipulation"
  • tachisabaki = escrime
  • ashisabaki (ashi = le pas) : exercices portant sur les déplacements des pieds (dans les arts martiaux). Il s'agit donc d'un terme générique.
  • Sabaki est également utilisé dans l'art équestre dans une expression qui désigne un bon cavalier.

 
En passant par une périphrase, le terme pourrait se traduire par "gestion du corps (dans une situation difficile)".
... ce qui ne nous avance guère.
 
Par ailleurs, ce terme peut désigner d'autres déplacements dans différents arts martiaux. Et réciproquement d'autres arts martiaux ont recours à ce déplacement, mais sous une autre dénomination.
 
En ce qui concerne Irimi Tenkan :

  • Irimi signifie "rentrer", de la manière la plus directe.
  • Tenkan signifie "pivoter à 180° ".

 
Le sens de Irimi Tenkan pourrait paraître relativement clair, mais malheureusement ces deux mots peuvent aussi désigner tout autre chose en Aikido.
 
En somme, dans ces deux cas, il s'agit d'un pivot à 180° (dans le plan horizontal) sur le pied avant dans la direction indiquée par le pied arrière. Mais pour Tai Sabaki, l'ensemble du déplacement est initié par le pied arrière, tandis que pour Irimi Tenkan, il est initié par le pied avant.
 
De telle sorte que l'on pourrait désigner le Tai Sabaki comme étant un changement de garde avec pivot, et l'Irimi Tenkan un pivot avec maintien de la garde.
 
Ces déplacements se pratiquent genoux légèrement fléchis, en s'efforçant de garder le hara au même niveau.


 

TAI SABAKI

Figure 1

Figure 2

Figure 3

Figure 4

La logique du déplacement suppose un départ en Hanmi : le rôle de chaque pied est donc nettement différencié. (ici, le pied droit est devant).

 Le centre de gravité est légèrement déporté vers l'avant.

Le pied arrière se déplace vers l'avant. Les épaules suivent donc le mouvement du bassin.

 Le centre de gravité se rapproche de l'axe du pied avant, qui s'oriente légèrement "en dedans" (donc dans la direction de la future rotation).

En prenant appui sur le bout du pied avant, le corps pivote dans la direction indiquée par le pied arrière (donc ici, pivot dans le sens horaire).

Durant la rotation le pied arrière (ici le pied droit) glisse sous le corps de manière rectiligne, assurant un léger soutien (en général, c'est cette forme qui est pratiquée en Aikido).

Le pied droit termine son glissement vers l'arrière.

 Le pivot se termine à 180°. La garde s'est inversée par rapport à la garde du début (ici le pied gauche est devant).

 
 
 

IRIMITENKAN

Figure 1 Figure 2 Figure 3 Figure 4
Départ en garde identique à celle du Tai Sabaki. Le pied avant se déplace vers l'avant. Le bassin et les épaules ne changent donc pas d'orientation.
 
Pour le centre de gravité et l'orientation du pied avant : même remarque que pour Tai Sabaki.
En prenant appui sur le bout du pied avant, le corps pivote dans la direction indiquée par le pied arrière (donc ici, pivot dans le sens anti-horaire). Le pied gauche termine son glissement vers l'arrière.
 
Le pivot se termine à 180°. La garde ne s'est pas inversée (ici, le pied droit est devant).


 
Cette présentation correspond aux formes de base (déplacements rectilignes). Dans le cadre de techniques d'Aikido, le déplacement peut commencer par une prise d'angle, de sorte que les 180° de la rotation se trouvent répartis sur les deux pas.
 
Concernant Irimi Tenkan dans le cadre de techniques, le premier "pas" est plutôt un réajustement de la distance entre Tori et Uke. Il peut donc se limiter à peu de chose.
 
Ces déplacements sont présentés ici en Tachi waza. Mais ils se pratiquent également en Suwari waza. Il faut alors prendre garde à bien rassembler les talons sous le corps durant le pivot. (sinon risque d' entorse du genou).
 
Par ailleurs, dans certains arts martiaux d'armes, les pivots (fig. 3 et 4) sont dénommés "ushiro mawari" (le pivot dans la direction donnée par le pied avant y est également pratiqué, très logiquement sous le nom de "mae mawari").

 

 

Crédits : texte et illustrations  venant du site "L'aïkido et ses vagues" : http://www.compucycles.com/guests/aikido
 
+